enfant dyspraxie numéro 1 scolaritéIl peut être facile de confondre une dyspraxie légère avec une simple maladresse. Il est pourtant important que celle-ci soit identifiée, pour éviter à votre enfant un quotidien pénible. Alors, comment savoir si votre enfant présente des troubles dyspraxiques ?

En savoir plus à propos des symptômes de la dyspraxie

Des petites maladresses

Plusieurs fois, vous avez essayé d’apprendre à votre enfant à faire ses lacets. Mais à chaque fois, il vous a semblé qu’il l’apprenait pour la première fois. Votre enfant a du mal à différencier sa droite de sa gauche. Il n’aime pas vraiment dessiner. Son écriture est lente, parfois illisible. Il présente quelques maladresses, tombe, se cogne de temps en temps. Il utilise avec difficultés certains instruments, comme la règle, le compas, les ciseaux, les couverts.

Diagnostic

Malheureusement, la dyspraxie est encore mal connue, et il est d’autant plus difficile de diagnostiquer une dyspraxie légère. Une fois les quelques troubles observés, le diagnostic se fera de manière multidisciplinaire : par un neurologue, pédopsychiatre, psychomotricien, etc.
Pour plus d’informations sur les symptômes et le diagnostic, consultez cette page d’ameli.fr.

Au quotidien

Le risque majeur que rencontre un enfant présentant une dyspraxie, même légère, est de se sentir exclu. Il va apprendre plus lentement que les autres enfants, en particulier la lecture et la géométrie. Il va aussi avoir des difficultés lors des sports d’équipe (football, basketball, …) puisqu’il est difficile pour lui de s’orienter dans l’espace et d’estimer les distances. Il est donc important de parler ouvertement des troubles de votre enfant, avec son professeur, avec ses camarades et les parents de ceux-ci, et de solliciter leur patience.

Solutions

Bonne nouvelle, votre enfant peut tout à fait progresser, car les troubles s’estompent avec l’âge. D’autant plus dans le cas d’une dyspraxie légère. En attendant, des aménagements peuvent être mis en place, comme l’utilisation d’outils spécialement conçus (équerre, compas, …). Si votre enfant aime les histoires et a une imagination développée, vous pouvez lui proposer de « lire » des livres audio. Vous pouvez favoriser les techniques d’apprentissages auditives plutôt que visuelles : lui lire ses leçons et lui demander de les répéter, par exemple.

Dans tous les cas, il est important d’accompagner votre enfant et de le soutenir. Soyez patient avec lui, et soyez présent dans son apprentissage. Après une activité ou une leçon, encouragez-le à s’exprimer, à vous dire ce qu’il a trouvé facile ou difficile. Ce qu’il a aimé ou pas, et surtout pourquoi. Renseignez-vous auprès de spécialistes qui pourront vous donner des idées concrètes pour améliorer le quotidien de votre enfant.

D’autres sujets pouvant vous intéresser :