causes dyspraxieLa loi du 11 février 2005 porte sur l’égalité des chances et la participation des personnes handicapées. Depuis sa mise en application, la dyspraxie a été reconnue comme un handicap cognitif et des mesures ont été mises en place pour la Dyspraxie et la scolarité.

Selon l’importance du trouble, on devra faire appel à des établissements offrant des moyens différents pour aider l’enfant dans son apprentissage. Les parents ne devront pas hésiter à échanger avec le corps enseignant sur les difficultés d’apprentissage de leur enfant et les adaptations à mettre en place.

En savoir plus à propos de la dyspraxie et de la scolarité

Trouble léger

La majorité des parents qui ont un enfant atteint de légère dyspraxie le laisse à l’école publique, car il n’éprouve pas de difficultés particulières. Ils peuvent néanmoins obtenir des aménagements spécifiques discutés avec les enseignants. L’école publique peut mettre à leur disposition l’aide d’un Auxiliaire de vie scolaire qui aidera à s’intégrer et facilitera les échanges avec les autres élèves et enseignants, aide à mettre en place dans le cadre d’un PAP.

Trouble plus sévère

Si le trouble est plus important les enseignants  mettront en place des supports comme des photocopies, l’accès à un ordinateur et/ou de matériel pédagogiquesera autorisé,  ce qui évitera à l’enfant de faire des copies manuelles de cours par exemple. Il pourra bénéficier d’un accompagnement individuel pendant les cours. Que ce soit un handicap décelé par les parents ou par les enseignants, il sera nécessaire de monter un dossier pour la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). En collaboration avec l’école, la MDPH montera un plan adapté au handicap de l’élève. (PPS)

Un lien pour tout savoir sur l’école pour dyspraxique en france :

 

Ecoles spécialisées pour dyspraxique

Il existe un grand nombre d’établissement spécialisés pour les handicaps en France. Il peut être judicieux de prendre une école pour dyspraxique  car elle aura l’avantage d’être composée d’une dizaine d’élèves par classe. L’enfant aura plus de facilité à suivre les cours et pourra davantage s’appuyer sur le corps enseignant pour apprendre et progresser à son rythme. Les enfants en retard scolaire ou en grande difficulté pourront être orientés vers une classe d’intégration scolaire en école Primaire (ULIS). Le parcours pourra se poursuivre dans une Unité Pédagogique d’intégration en collège (ULIS ). Certains parents préfèrent scolariser leur enfant dans ces structures, car ils ont noté une grande souffrance et la difficulté de suivre le parcours d’enseignement traditionnel des écoles publiques. Une école pour dyspraxique  les aidera à reprendre confiance en eux dans un cadre qui leur permettra de s’épanouir et d’aborder l’apprentissage sous un autre angle.

Quelle école alternative pour mon enfant dys et/ou TDAH ?

D’autres sujets pouvant vous intéresser :