dyspraxie orofaciale

La dyspraxie verbale (aussi appelée orofaciale ou bucco-facial) est un trouble de la coordination de la langue, des lèvres, de la mâchoire et du palais empêchant de transformer correctement les sons en mots. L’enfant comprend très bien le langage et sait ce qu’il veut dire et exprimer mais le problème est qu’il n’y parvient pas, malgré le fait que l’ensemble musculaire bucco-facial ne souffre d’aucune anomalie ou paralysie apparente.

La dyspraxie verbale se manifeste notamment par:

  • un retard de la production du langage;
  • un langage peu clair et des mots difficilement articulés;
  • la difficulté à contrôler le débit et l’intensité de la parole.

De manière générale, les enfants qui souffrent de dyspraxie verbale ont un discours peu intelligible et inapproprié, simplifient les mots au maximum, accusent un grand retard dans le langage expressif, adoptent une gestuelle complexe pour les accompagner dans leurs discours et ont des difficultés dans le séquençage des mots. Ce trouble peut être confondu à tort avec une dysphasie.

En savoir plus à propos des symptômes de la dyspraxie

Différence entre trouble du langage et trouble de la parole

Le trouble du langage et le trouble de la parole recouvrent deux réalités différentes, bien qu’un enfant puisse présenter les deux troubles à la fois.

Le trouble du langage est un trouble dans l’enchaînement des sons dans les mots. Dans ce cas, l’enfant simplifie les mots trop difficiles à prononcer, inverse des syllabes et remplace un son par un autre.

Le trouble de la parole est un trouble concernant la structure des mots et la capacité à les agencer correctement dans une phrase. Dans ce cas, le vocabulaire de l’enfant est pauvre, ses phrases sont peu structurées, les pronoms (je/tu/il/elle…) sont peu utilisés et l’enfant utilise souvent les verbes à l’infinitif. Il peut également arriver que l’enfant ait des difficultés de compréhension.

Les orthophonistes estiment que les retards simples de paroles et de langage touchent entre 4 et 6% des enfants d’une classe d’âge. En revanche, seuls 1% des enfants sont atteints d’une forme sévère.

Comment pose le pronostic de dyspraxie verbale ?

Pour tous les enfants, il est recommandé de consulter un orthophoniste pour détecter une éventuelle dyspraxie verbale si l’enfant reste incompréhensible et ne comprend pas des consignes simples à 3 ans.

Dans un premier temps, l’orthophoniste s’entretient avec les parents pour connaître son histoire, l’origine de ses plaintes et ses habitudes. Il établira ensuite un bilan complet comprenant le versant compréhension, le versant expression et les pré-requis du langage tels que les notions spatiales et temporelles, la mémoire et l’attention. Suite à ce bilan, l’orthophoniste établira un diagnostic et orientera l’enfant vers d’autres professionnels si cela s’avère nécessaire.

D’autres sujets pouvant vous intéresser :