élève dyspraxique numéro 1 scolaritéOn peut penser qu’un enfant est dyspraxique lorsqu’il présente certains troubles du mouvement. Ces troubles peuvent entraîner une incapacité partielle ou totale à automatiser des gestes simples de la vie courante comme se laver les dents, tenir une fourchette pour manger, etc. Ces enfants ne présentent pas de troubles moteurs ni de déficit intellectuel et ont été vus par un neurologue. Ils ont aussi subi une batterie de tests permettant de diagnostiquer la dyspraxie. Une fois que le handicap est diagnostiqué, des solutions vont être proposées pour améliorer leur trouble.

En savoir plus à propos de la dyspraxie les diagnostics et les traitements

Les divers professionnels de santé intervenant dans le traitement de la dyspraxie

Actuellement, il n’existe pas de traitement dit « classique » pour lutter contre la dyspraxie mais une méthode de rééducation pluridisciplinaire. La prise en charge de la dyspraxie fait intervenir différents professionnels du corps médical tels que :

–          Des orthoptistes

–          Des ergothérapeutes

–          Des orthophonistes

–          Des psychomotriciens

–          Des podologues et posturologues

Chacun de ces praticiens possède sa propre méthode pour aider l’enfant dyspraxique en lui faisant pratiquer des exercices de façon ludique et en fonction de ses progrès.

Les divers traitements proposés dans la dyspraxie

Quand un enfant est diagnostiqué dyspraxique et que tout problème autre de santé est écarté, un traitement rééducatif est mis en place. Il se compose uniquement d’exercices ludiques pour que l’enfant puisse arriver à automatiser le geste de prendre en main un stylo ou un crayon, un pinceau ou une fourchette. Cette rééducation vise aussi à facilité sa motricité fine. L’écriture va lui être enseignée tout d’abord sur un clavier d’ordinateur  pour qu’il ne soit pas pénalisé plus tard en étant retardé pour écrire. La dyscalculie sera aussi prise en compte par les soignants l’accompagnant. Ainsi, le calcul à l’aide des doigts sera évité pour favoriser l’acquisition des faits numériques et des diverses opérations.

L’aménagement scolaire indispensable pour un enfant dyspraxique

Quand un enfant souffre de dyspraxie, il bénéficie d’un aménagement scolaire. Un AVS ou AESH  ou auxiliaire de vie scolaire l’accompagne en classe pour prendre des notes à sa place, l’aide à réviser, lui apporte des polycopiés, etc. Un ordinateur est aussi une aide précieuse pour accompagner l’enfant dans son parcours scolaire lorsqu’il sait l’utiliser. L’enfant peut aussi bénéficier de plus de temps que les autres dans sa pratique scolaire.

Toutes ces méthodes sont la base actuelle du traitement pour lutter contre la dyspraxie et aident l’enfant à mieux s’intégrer dans son environnement jusqu’à l’âge adulte.

D’autres sujets pouvant vous intéresser :