cours pour dyspraxique numéro 1 scolaritéLa dysorthographie et la dysgraphie, parmi les troubles cognitifs spécifiques communément appelés « troubles dys », font partie d’une catégorie qui identifie les difficultés d’apprentissage du langage écrit. Il s’agit d’handicaps fonctionnels qui en aucun cas ne peuvent être attribués à une déficience mentale. Sources de difficultés scolaires, le repérage précoce de ses handicaps est primordial mais leur diagnostic demeure complexe. Le traitement de ces troubles dys consiste en une rééducation et nécessite l’intervention de plusieurs spécialistes de la petite enfance.

En savoir plus à propos de la dysgraphie et la scolarité

Que sont la Dysorthographie et la dysgraphie ?

Qu’est ce que la dysgraphie

L’écriture est une activité motrice fine. Sa maîtrise, longue et complexe, passe par l’acquisition d’automatismes. Chez le dysgraphique, malgré la répétition d’exercices les gestes ne s’automatisent pas. La dysgraphie concerne 10 % des enfants et s’observe surtout chez les garçons. Elle se manifeste de plusieurs manières :

• Malformation des lettres due à l’incapacité des doigts à contrôler un stylo
• Difficulté à intégrer les automatismes de l’écriture

Comment se manifeste la dysorthographie

La dysorthographie est la manifestation d’une difficulté persistante dans l’acquisition et l’assimilation des règles orthographiques. On l’associe souvent à la dyslexie car les troubles de l’apprentissage du langage sont présents autant en écriture qu’en lecture. Le jeune enfant dysorthographique fait preuve de lenteur et éprouve des difficultés tant lors d’une dictée qu’en écriture spontanée.

Les symptômes des troubles du langage écrit

Les symptômes de la dysgraphie

L’enfant dysgraphique peine à se concentrer et doit fournir pour fixer son attention sur l’écriture des efforts qui l’épuise. Il est lent et ne parvient pas à écrire tout en écoutant une consigne. Son écriture est illisible et désordonnée ou si elle est belle, lui demande 100% de son attention.

Les symptômes de la dysorthographie

La complexité de la langue française rend son apprentissage difficile pour beaucoup d’enfants. La plupart d’entre eux finissent par en maitriser les ressorts. La dysorthographie se repère chez le jeune enfant lorsque celui-ci malgré la répétition de nombreux exercices ne réussit pas à mémoriser l’orthographe des mots usuels, les règles de grammaire et conjugaison.

Le diagnostic et le traitement de la dysorthographie et de la dysgraphie

Il est important de préciser que les troubles du langage, comme l’ensemble des « troubles dys » ne sont en aucun cas imputable à une quelconque altération de l’intelligence. Par conséquent, des difficultés persistantes de productions d’écrit chez le jeune enfant, en l’absence de déficience mentale, peuvent être diagnostiquées comme des signes précurseurs de la dysgraphie et de la dysorthographie.

Une détection précoce facilite le traitement de ces troubles. La prise en charge de l’enfant dysorthographique ou dysgraphique devra être personnalisée et adaptée en fonction de l’intensité de ses troubles. Pour les aider à surmonter leur handicap l’intervention de spécialistes tels qu’orthophoniste ou ergothérapeute sera nécessaire. Ces enfants pourront en outre bénéficier d’aménagement et d’accompagnement scolaire pour les aider à progresser dans leurs apprentissages.

D’autres sujets pouvant vous intéresser :