aide pour dyspraxie

La dyspraxie est une altération des fonctions cognitives qui touche davantage les garçons, se manifeste dans la petite enfance à l’âge des apprentissages et peut persister chez l’adulte. Il s’agit d’un handicap encore mal connu, qui relève d’un dysfonctionnement neuropsychologique mais qui n’est absolument pas lié à un retard mental. Le dyspraxique éprouve beaucoup de difficultés à coordonner ses gestes et développer des repères spatiaux et temporels dont l’acquisition est en général innée chez les enfants non dyspraxiques. Facteur de handicap dans la vie sociale et professionnelle de l’adulte, il importe de détecter précocement la dyspraxie chez le jeune enfant car elle est source de déséquilibres psychoaffectifs et de difficultés scolaires. Incapable d’adopter certains automatismes gestuels, l’enfant dyspraxique doit fournir de gros efforts de concentration pour accomplir certaines tâches anodines comme s’habiller ou lacer ses chaussures. Il est lent et susceptible de prendre du retard dans des apprentissages tels que l’écriture ou la lecture.

 

 

Dyspraxie et scolarité

Il est primordial que l’enfant dyspraxique soit diagnostiqué très tôt car sans cela il risque de se trouver en échec scolaire. Il est nécessaire qu’il ait un suivi et un aménagement de son temps de travail pour qu’il puisse surmonter ses difficultés. Cet accompagnement devra être adapté en fonction de l’intensité de sa dyspraxie. L’enfant dyspraxique peut être maladroit, éprouver de grandes difficultés d’organisation et ne pas parvenir à développer une habilité de visualisation spatiale. Sujet à tout ou partie de ces difficultés, l’enfant dyspraxique peut également être victime de troubles associés tels que la dysgraphie qui se manifeste par une écriture déficiente.

En savoir plus à propos de la dyspraxie et de la scolarité

Dysgraphie et scolarité

La maîtrise de l’écriture est un préalable au développement des apprentissages. Un enfant dysgraphique éprouve des difficultés à noter ses cours. Il ne peut en même temps écrire et écouter son professeur. Accaparer par ses difficultés à coordonner ses gestes, tenir un stylo et suivre une consigne, il ne peut prêter attention à l’orthographe. Il se fatigue vite car fixer son attention lui demande beaucoup d’effort. Il se décourage et se mésestime ce qui se traduit par une perte de confiance. Faute de production d’écrits lisibles, son professeur n’est pas en mesure de l’évaluer. Il est souvent en conflit avec ses parents lors de l’accomplissement des devoirs et l’apprentissage des leçons.

En savoir plus à propos de la dysgraphie et la scolarité

Dyspraxie : symptômes

La dyspraxie pourrait se résumer à une maladresse pathologique mais ses différentes formes et sa plus ou moins grande acuité en font un syndrome plus complexe. Elle peut être orale, l’ enfant dyspraxique ne parvient pas à prononcer les mots ou les répète de différentes façons. Il lui arrive également de ne prononcer que des syllabes sans pourvoir former un mot complet. La dyspraxie peut également être motrice, l’enfant tombe facilement, à des problèmes d’équilibre et fait preuve de retard dans la maitrise de gestuelles simples comme se lever, s’asseoir, marcher. Il est mal à l’aise avec des ustensiles, un crayon et ne sait pas jouer avec des jeux de construction.

En savoir plus à propos des symptômes de la dyspraxie

Dyspraxiques célèbres

La dyspraxie qui ne doit pas être assimilée à un retard mental mérite d’être dédramatisée. Ce handicap pourra être jugulé en adoptant des stratégies d’apprentissages adaptées aux enfants concernés. Vouloir enseigner à ces enfants selon les standards habituels serait les mener à l’échec. Il convient d’autant plus de relativiser ce handicap qu’il n’obère pas nécessairement l’avenir d’un individu et la perspective d’une vie normale et réussie est tout à fait envisageable. De nombreux exemples de dyspraxiques célèbres viennent corroborer cette affirmation. Le site APEDA DROME répertorie ainsi quelques dyspraxiques célèbres que vous pourrez découvrir en pointant vers ce lien.

En savoir plus à propos des dyspraxiques célèbres

Dyspraxie : diagnostic et traitements

Méconnue et complexe car elle revêt différentes formes, la dyspraxie est une pathologie qui reste très difficile à diagnostiquer. Sa détection peut être facilitée par les observations des parents ou de l’enseignant sans pour autant que ceux-ci soit en mesure de la qualifier. La recherche d’une dyspraxie relève d’un examen clinique opéré par un praticien, neuropsychologue, pédiatre ou neurologue. Son diagnostic est prononcé lorsqu’il est avéré que les troubles manifestés par l’enfant ne sont pas, tout en présentant des similitudes, d’ordre neurologique. Le traitement de la dyspraxie sera long et nécessite l’intervention de plusieurs spécialistes : psychomotricien, orthoptiste, ergothérapeute, orthophoniste.

En savoir plus à propos de la dyspraxie les diagnostics et les traitements