La dyspraxie visuo-spatiale signifie que l’enfant a du mal à placer son regard afin d’appréhender correctement l’espace autour de lui. Mais quelle est la définition exacte de la dyspraxie visuo-spatiale (DVS) ?

Qu’est-ce que la dyspraxie visuo spatiale (DVS) ?

C’est un trouble du développement, ce n’est pas  une « maladie » physique ou mentale. La santé de l’enfant n’est pas en jeu, et son intelligence n’est pas remise en question. La dyspraxie visuo-spatiale est un trouble de la notion d’espace. L’enfant ne se retrouve pas dans son environnement, n’est pas à l’aise avec ses gestes. Comme beaucoup d’handicaps invisibles, on peut parfois confondre la dyspraxie visuo spatiale avec une simple maladresse chronique, ou être agacé par ce que l’on croit être de l’inattention volontaire.

Qu’est-ce que la dyspraxie visuo-spatiale (DVS)  pour En savoir plus à propos des symptômes de la dyspraxie

Qu’est-ce que la dyspraxie visuo-spatiale (DVS) ? A quoi est due la dyspraxie visuo spatiale ?

Qu’est-ce que la dyspraxie visuo-spatiale (DVS) ? Ce trouble est dû à un mauvais fonctionnement des yeux, non pas dans la qualité de la vue (pas de rapport avec l’acuité visuelle, la myopie par exemple), mais dans le mouvement du globe oculaire et le traitement de l’information visuelle au niveau du cerveau. Ce trouble devrait être détecté entre 4 ans et 9 ans, mais étant mal connue, la dyspraxie est malheureusement souvent diagnostiquée trop tard, et les difficultés ancrées. Les enseignants ne sont pas formés à reconnaître ce genre de troubles, et avec des classes surchargées, peu arrivent à prendre le temps pour un élève avec des difficultés qu’ils ne sauraient traiter.

Comment reconnaître la dyspraxie visuo spatiale ?

Qu’est-ce que la dyspraxie visuo-spatiale (DVS) et comment la reconnaître ? On constate chez l’enfant des Troubles de la vue :

  • Difficulté à fixer des objets ou des écritures immobiles
  • Difficulté à suivre un objet mobile : le mouvement de l’œil est saccadé
  • Difficulté à suivre une ligne : impossibilité de remplacer la lecture au doigt par une lecture à l’œil

Troubles de la réalisation

  • Difficulté à organiser les choses par écrit : colonnes d’addition par exemple. L’enfant sait ce qu’il doit faire, mais il n’arrive pas à mettre les chiffres les uns en dessous des autres.
  • Difficulté à reproduire un dessin grâce à un exemple : un enfant à qui on montre un bonhomme avec un chapeau et une canne sera bien en peine de le recopier. En revanche si on lui demande, par oral, de dessiner ce même personnage, l’enfant sera un peu plus à l’aise. De la même façon, l’enfant sera complètement perdu face à un puzzle, ou il s’agit de reconstruire une image.

Il est à noter que les enfants atteints de dyspraxie visuo-spatiale ont d’autres qualités bien reconnues. Elle est même plutôt répandue chez les enfants précoces. Ils sont en général vifs, intelligents, et compensent leur problème manuel avec une appétence pour les activités orales et auditives.

Les fonctions neurovisuelles sont très liées aux fonctions gestuelles. Elles se déclinent en 4 sous-sytèmes étroitement interdépendants mais cependant repérables et partiellement isolables en pratique clinique :

  • l’attention, visuelle ou viuso spatiale selectionne la ou les cibles
  • l’orientation du regard determine les aspects practomoteurs (réalisation de la saisie visuelle). Ces 2 élèments sont des préalables indispensables à la vision, puisqu’elles determinent l’image rétinienne qui va faire l’objet de différents traitements cérébraux.
  • l’analyse automatique des données spatiales de la scène visuelle , on parle de voies viusomotrices. Ces 3 domaines sont particulièrement impliqués dans l’apprentissage et la réalisation gestuelle . Au décours des dyspraxies, ils sont plus ou moins atteints et quelquefois le deficit de l’un de ces systemes visuels peut meme être au premier plan de la symptomologie
  • l’identification des éléments de l’image rétinienne . C’est cette étape temporale qui assure la reconnaissance du stimuli visuel . Elle permet l’accès aux réseaux sémantiques n, à la conscience et éventuellement à la dénomination de la scène visuelle.

Le geste ne peut se concevoir indépendamment d’un espace dans lequel il se déploie et se réalise. Or l’espace biologique neurologique n’est pas superposable à l’espace géométrique , cartésien. Il est lié aux différents capteurs mobiles dont disposent les humains (tête, mains , yeux..) et aux mouvements naturels du corps dans notre environnement.

Qu’est-ce que la dyspraxie visuo-spatiale (DVS) ? D’autres sujets pouvant vous intéresser pour tout savoir sur la dyspraxie visuo-spatiale (DVS):