Le soutien scolaire à domicile pour les enfants porteurs de troubles des apprentissages est souvent très utile voir indispensable, car les enfants porteurs de troubles Neuro-développementaux (Dys, TDAH, autisme..) ont souvent besoin de méthodes et d’outils adaptés et de temps supplémentaire pour faire leurs devoirs et apprendre leurs leçons. Cet accompagnement scolaire a un coût non négligeable.

Numéro 1 Scolarité, seul établissement en France agréé organisme médico-social d’accompagnement scolaire à domicile pour enfants porteurs de troubles cognitifs, permet aux familles d’obtenir de la part de la MDPH un financement de 20€ par heure de cours. Le reste à charge pour la famille est alors de 7€.

Pour toute demande de renseignements : information at numero1-scolarite.fr

Numéro 1 Scolarité dispose d’un agrément SAAD délivré par le département du Val de Marne, cela signifie que Numéro 1 Scolarité s’engage à suivre un plan qualité très strict tant sur le plan de la gestion administrative que sur le plan de la gestion des compétences. Conformément à l’article 47 de la loi ASV, un cahier des charges national des SAAD est prévu à l’article L31313 du code de l’action sociale et des familles. Ce cahier des charges national  soumet tous les SAAD prestataires intervenant auprès des personnes âgées ou handicapées et des familles fragilisées aux mêmes règles techniques d’organisation et de fonctionnement afin d’assurer une même qualité des prestations sur l’ensemble du territoire. Le cahier des charges national reprend en grande partie les dispositions du cahier des charges de l’agrément en les actualisant, notamment en renforçant le niveau de protection du consommateur conformément à la loi consommation du 17 mars 2014. S’agissant de la qualité des prestations, le cahier des charges national introduit l’obligation d’adhésion à la Charte nationale Qualité des services à la personne afin de favoriser la recherche continue d’une meilleure qualité de services et d’accompagner les SAAD autorisés dans une gestion plus efficiente.

Pour quel enfant ? Comment recevoir l’aide financière de la MDPH ?

Lorsque l’enfant remplit les conditions d’âge permettant l’ouverture du droit à l’AEEH, c’est-à-dire qu’il est âgée de moins de 20 ans, les bénéficiaires de cette allocation (en règle générale, les parents de l’enfant ou du jeune handicapé) disposent d’un droit d’option pour une autre allocation : la PCH (Prestation de Compensation Handicap) C’est cette aide, la PCH, qui permet d’avoir une prise en charge financière  par la MDPH pour l’enfant handicapé de maximum 30 heures par mois d’accompagnement scolaire à domicile (maths, français, anglais). L’aide financière est de 20 € par heure de cours particuliers à domicile. Les parents peuvent cumuler l’AEEH de base avec la prestation de compensation (PCH) , lorsque les conditions d’ouverture du droit au complément de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé seront réunies et lorsqu’ils sont exposés, du fait du handicap de leur enfant, à des charges relevant de la prestation de compensation (aides humaines, aides techniques, aménagement du logement, etc.) ; dans ce cas, le cumul s’effectue à l’exclusion du complément de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (le complément d’AEEH ne sera donc plus versé) ;

Les personnes concernées peuvent obtenir de plus amples renseignements auprès de la MDPH.

Notre démarche qualité de prise en charge des enfants handicapés pour un accompagnement scolaire à domicile

Numéro 1 Scolarité a innové et développé une démarche pédagogique de grande qualité pour prendre en charge et assurer le suivi à domicile des enfants porteurs de troubles neuro développementaux ; dyslexie, dyspraxie, TDAH, autisme. Cette démarche est consignée pour chaque enfant dans le Document Individuel de Prise en charge, document contractuel entre Numéro 1 Scolarité et la famille.

Référentiel d’intervention

Notre méthodologie d’intervention  est présentée à nos intervenants afin d’homogénéiser nos bonnes pratiques d’intervention.

Ce référentiel d’intervention constitue un socle commun qui se décline ensuite selon les besoins des enfants/jeunes accompagnés.