adolescent dyspraxiqueLa dyspraxie est un trouble qui affecte le système cognitif. En France, elle toucherait près de 5 % des enfants. Pourtant, cette pathologie est peu connue du grand public. Dans certains cas, elle est même confondue avec la dyslexie.

Pour les spécialistes, ce trouble est  considéré comme un handicap. Sans prise en charge, il peut affecter le quotidien des enfants. Gestes lents, mouvements mal coordonnés, troubles de langage, les symptômes de cet handicap sont plus ou moins apparents, selon le cas.

En règle générale, un enfant dyspraxique aura des difficultés à exécuter les gestes simples du quotidien comme l’habillage, la toilette, la prise du repas… Plus maladroit que les autres enfants de son âge, il aura du mal à avoir confiance en lui, ce qui pourra affecter considérablement sa vie d’adulte.

Le trouble dyspraxique est un handicap  qui mérite une attention particulière. Comme tous les troubles psychomoteurs, il peut faire l’objet d’un traitement si il est diagnostiqué à temps.

En savoir plus à propos de la dyspraxie

Centre référent de la dyspraxie

Le trouble dyspraxique est le plus souvent diagnostiqué lorsque l’enfant est scolarisé. Pour la prise en charge des patients, des examens doivent être effectués afin de déterminer le niveau de gravité des difficultés psychomotrices. En France, des centres référents ont été créés afin d’accompagner les jeunes patients âgés de 4 à 12 ans. Ces établissements s’adressent essentiellement aux enfants présentant de troubles sévères. Avant chaque consultation, l’établissement étudie le pré-dossier du patient, notamment les diagnostics établis par les spécialistes (orthophoniste, psychologue, médecin scolaire, ergothérapeute…). Depuis 2004, un centre référent pour ce trouble est implanté dans chaque région de France.

En savoir plus à propos des centres référents pour la dyspraxie

Diagnostic de la dyspraxie

Le trouble dyspraxique peut être dépisté dès la petite enfance. Dans la plupart des cas, les diagnostics sont établis par un pédiatre ou un médecin généraliste, à la suite des signes d’alerte des parents. Mais, généralement, c’est surtout à l’âge scolaire que les signes du handicap sont visibles. Les enfants souffrant d’un trouble dyspraxique sont souvent en échec scolaire. Les symptômes les plus fréquents sont les suivants :

  • Le retard de la parole,
  • difficulté d’exécuter des travaux manuels
  • difficulté d’apprentissage de l’écriture,

Pour un diagnostic plus précis, l’enfant doit être pris en charge par des médecins du centre de protection maternelle et infantile.

En savoir plus à propos des diagnostics de la dysgraphie

Dyspraxie verbale : livre

Certains enfants atteints du trouble dyspraxique présentent un retard du langage. Plus concrètement, ils n’arrivent pas à formuler des mots simples ; et encore moins des phrases.  Ce problème est généralement lié à la difficulté de coordonner les mouvements des muscles qui permettent d’émettre un son vocal ( la langue, la mâchoire, les lèvres…)

Pour différencier le trouble dyspraxique de la dyslexie, il est possible de se documenter. De nombreux ouvrages accessibles à tous traitent ce sujet ; et permettent à l’entourage de l’enfant de connaître cet handicap. Il existe même des livres qui se présentent sous forme de questions/réponses afin de rendre leur lecture plus attractive.

En savoir plus à propos des livres traitant de la dyspraxie

Dyspraxie : causes

À ce jour, peu d’études se sont penchées sur le trouble dyspraxique. Par conséquent, les véritables causes de cet handicap sont inconnues. Selon certaines hypothèses, cette pathologie serait due à :

  • Une cause génétique, en d’autres termes, à la hausse du taux de prévalence de ce trouble dans la famille.
  • Une cause environnementale, c’est-à-dire, l’exposition du fœtus à un produit nocif.

Si l’on se réfère aux données disponibles, les bébés grands prématurés ont un risque plus élevé de présenter un trouble dyspraxique. Pour ces cas, le handicap est souvent associée à un trouble d’attention.

Les enfants qui ont été victime d’un traumatisme crânien peuvent aussi souffrir de trouble dyspraxique.

En savoir plus à propos des causes de la dyspraxie

Dyspraxie et psychomotricité

Les enfants dyspraxiques présentent le plus souvent des troubles psychomoteurs. Généralement, les mouvements de leur corps ne sont pas fluides. Ce qui les empêche de réaliser des tâches très simples. On remarque aussi l’absence de précision des gestes.

Les formes de troubles dyspraxiques sont variées. Il arrive que l’enfant n’arrive pas à :

  • Tenir correctement un objet,
  • Réaliser des travaux manuels,

Dans certains cas, les troubles affectent aussi le regard ou l’expression verbale. Pour repérer précocement le trouble dyspraxique, les parents doivent s’alarmer sur le retard de leur enfant. S’il n’existe aucune amélioration au bout de quelques mois, une consultation médicale s’impose.

En savoir plus à propos de la dyspraxie et la psychomotricité

Dyspraxie et traitements

La prise en charge du trouble dyspraxique est souvent plus complexe qu’on pense. D’une manière générale, elle nécessite l’intervention d’une équipe pluridisciplinaire pour traiter un par un les symptômes du handicap :

  • Des exercices de rééducation et adaptation seront initiés au cas où l’enfant présente un dysfonctionnement de la coordination de mouvements. Elles seront accompagnées de posturologie, d’ergothérapie et d’orthophonie selon le cas
  • Pour retrouver sa confiance en soi, l’enfant bénéficiera aussi d’un suivi psychologique. Ces séances lui permettront d’apaiser ses angoisses.

Les enfants souffrant de trouble dyspraxique ne sont pas nécessairement pris en charge par une école spécialisée. Par contre, l’intervention d’un auxiliaire de vie scolaire est parfois indispensable pour réussir son intégration dans l’environnement scolaire.

En savoir plus à propos des traitements pour la dyspraxie

Tests pour diagnostiquer la dyspraxie

Il existe aujourd’hui de nombreux tests qui permettent d’évaluer le degré du trouble dyspraxique d’un enfant :

  • Des tests visuo-spatiaux et gestuels figurent parmi les examens obligatoires pour déterminer les troubles praxiques.
  • Des séries de tests seront également mises en œuvre pour définir les conséquences des troubles dans la vie de l’enfant.

De nombreux spécialistes interviennent pour diagnostiquer les troubles dyspraxiques. On cite entre autres, le médecin généraliste, le psychomotricien, l’orthophoniste, l’ergothérapeute, le neuropsychologue. Ces examens ont pour objectif de définir le type de pathologie dont souffre l’enfant.

En savoir plus à propos des tests pour diagnostiquer la dyspraxie

D’autres sujets pouvant vous intéresser :