A l’école primaire, l ‘échec scolaire est fréquent. Plusieurs raisons à cela :

  • votre enfant peut se retrouver dans une classe surchargée où l’enseignant peut avoir 5 à 6 élèves dys ou autistes à gérer dans sa classe et se retrouver débordé,
  • votre enfant a un trouble de l’apprentissage et les aménagements du PAP ne sont pas mis en place.

Malheureusement ces situations d’échec scolaire sont de plus en plus fréquentes. L’échec scolaire à l’école primaire, comment l’éviter ?

L'échec scolaire à l'école primaire, comment l'éviter.

Evitez l’échec scolaire à l’école primaire. Quelles solutions pour aider votre enfant scolarisée dans une classe surchargée

Dans une même classe, il peut y avoir 5 à 6 élèves en situation de handicap. L’aide humaine, que chacun a, est effectuée par des personnels ayant le statut d’AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap). Elle peut être :
•    Individualisée. Elle facilite l’inclusion scolaire d’un seul élève. cette aide est malheureusement de plus en plus rare. Le motif officiel est de viser l’inclusion, le motif officieux étant souvent un problème budgétaire.
•    Mutualisée. Elle accompagne plusieurs élèves qui ne nécessitent pas une attention soutenue et continue. Les personnes chargées de l’accompagnement offrent une aide souple, disponible à proximité immédiate en fonction de leurs besoins. Attention, le gouvernement tend à sortir de plus en plus les troubles dys-TDAH du champ du handicap, cela nous amène  vers  un effacement total de l’évaluation par l’équipe pluridisciplinaire d’évaluation sur les besoins de votre enfant, ainsi chaque école ou établissement sera seul décisionnaire.
•    En Ulis, elles ont une fonction collective. Elles aident un enseignant spécialisé en accompagnant l’inclusion de plusieurs jeunes handicapés au sein d’une Ulis écoleUlis collège ou Ulis lycée.

L’échec scolaire à l’école primaire, comment l’éviter ?

Les aménagements du PAP ne sont pas mis en place et votre enfant est en situation d’échec scolaire

Pour l’enseignant, aménager prend bien entendu un certain temps, il est donc important de bien expliquer à l’enseignant comment travailler avec votre enfant qu’il soit en CP, CE1, CE2, CM1 ou CM2.

Expliquez bien à l’enseignant que bien qu’il y ait un certain nombre d’aménagements standards pour  la plupart des élèves dys, votre enfant est unique et une adaptation efficace pour un élève ne sera pas forcément pertinente pour un autre élève car chaque enfant dys apprend différemment (comme tous les autres élèves d’ailleurs). En plus des informations générales que vous pourrez trouver sur internet concernant les adaptations, il sera intéressant de demander conseil aux professionnels qui suivent votre enfant pour bien expliquer tout cela à la maîtresse.  Certains parents sont devenus experts en adaptations, et vous faites peut-être partie de ceux là.  Faites vous confiance, proposez votre aide à la maîtresse. Cependant, attention à l’épuisement car vous, parents d’enfant(s) dys, avez beaucoup à faire :

  • suivre des prises en charge extérieures (parfois 3 dans la semaine) chronophages et fatigantes,
  • aider votre enfant qui ne peut faire les devoirs seul
  • faire des recherches sur internet pour connaitre tous les trucs et astuces nécessaires à l’accompagnement de votre enfant.
  • renouveler le dossier MDPH, quasiment tous les ans, un dossier très lourd à remplir.

On  parle alors du parcours du combattant. Certains parents sont obligés de cesser ou de limiter leur activité professionnelle,

L’enseignant doit veiller à ce que les parents n’aient pas à appeler les copains pour récupérer des cours ou connaitre les devoirs qui sont à faire pour le lendemain.

Afin que le partenariat se fasse au mieux avec les enseignants, vous devez vous assurer que votre enfant a bien tous ses livres dans son sac (surtout si votre enfant est dyspraxique, dysexecutif ou TDAH , ces enfants sont sujets aux oublis fréquents) et qu’il puisse avoir accès facilement au contenu des devoirs à faire (différentes façons sont possibles: un papier que vous aurez préparé – collé, demandez à un élève tuteur de noter, utiliser un agenda numérique en ligne…). La maîtresse peut également fournir le cours de préférence dactylographié et adapté ou une photocopie du cahier voisin. Si l’enseignant n’a pas de photocopieuse dans la classe, essayez d’acheter à votre enfant un scanner à main, très pratique en dépannage.

Aménager demande des efforts mais quelle satisfaction quand l’enfant réussit. Attention, les adaptations, c’est aussi pour les évaluations, donc insistez bien auprès de l’enseignant pour que votre enfant ait droit à tous ses aménagements pendant ses évaluations. Demande t-on aux élèves d’ôter leurs lunettes pour des raisons d’égalité ?

Vous trouverez des informations complémentaires sur notre page Echec scolaire : définition, solutions.

Vous trouverez de nombreux conseils sur le site dyscussions parents profs

L’échec scolaire à l’école primaire, comment l’éviter.

Posez vos questions à nos responsables pédagogiques, nous sommes là pour vous aiderEntrer votre code ici.