causes dyspraxie numéro 1 scolaritéDe manière générale, les adolescents et enfants atteints de dyspraxie privilégient d’avantage les métiers artistiques, relationnels ou encore informatiques. Pourtant les différents conseillers d’orientation que votre enfant rencontrera au cours de sa scolarité lui conseilleront d’avantage les métiers manuels, ce qui est pourtant contradictoire avec les difficultés qu’éprouvent les élèves atteints de dyspraxie. Cependant, les professionnels connaissant bien les élèves dyspraxiques  recommandent à l’élève de tout simplement suivre son chemin, il pourrait totalement exceller dans un métier manuel alors que sa dyspraxie pourrait entraîner quelques difficultés.

En savoir plus à propos de la dyspraxie et de la scolarité

« Même si les métiers manuels sont plus compliqués à exercer pour eux, certains dyspraxiques parviennent à travailler dans une boulangerie, un restaurant et peuvent même devenir peintres en bâtiment. C’est le cas d’un jeune garçon dyspraxique qui a choisi par passion ce métier manuel, pourtant plutôt déconseillé pour ce type de handicap. Laissons les jeunes nous dire ce qu’ils veulent faire, mais sans tomber dans la solution de facilité ! Ce n’est pas parce que mon enfant est un pro de l’ordinateur à l’école (parce qu’il s’en sert comme moyen de compensation) qu’il faudra obligatoirement le pousser vers les métiers de l’informatique. » Alain Demange, délégué départemental Haute-Garonne Dys de l’association Dyspraxie France et membre de la commission Emploi au sein de la Fédération française des dys.

Il est également recommandé pour la personne atteint de dyspraxie de contacter son Responsable des Ressources Humaines une fois embauché afin de faciliter au maximum son intégration au sein de son entreprise.

Il est aussi vivement recommandé pour un enfant ou une personne atteinte de dyspraxie de  se renseigner dans les différents salons professionnels et les salons de recrutement afin de connaître les différentes solutions mises en place pour les salariés handicapés et atteints de dyspraxie. Certains conseillers d’orientation ou psychologues des Centres d’information et d’orientation sont également disponibles. Pour bénéficier de certaines aides, il faut cependant avoir obtenu la Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) auprès de la MDPH. Aller dans un salon professionnel pourra permettre à votre jeune dyspraxique de  se renseigner du mieux possible quant à son orientation.

D’autres sujets pouvant vous intéresser :