Chaque enfant est différent et chaque parent réagit différemment face au refus de son enfant d’aller à l’école. Ces témoignages vous aideront à comprendre comment chaque personne réagit.

N’hésitez pas consulter aussi notre page : Comment savoir si mon enfant a une phobie scolaire. Toute l’équipe de Numéro 1 Scolarité (neuropsychologues, professeurs, pédagogues) connaît très bien la phobie scolaire. Nous sommes là pour vous aider, n’hésitez pas à contacter nos responsables d’agence.

Phobie scolaire, Témoignages de parents et d'enfants

Témoignages de parents

« Le matin, il n’arrivait pas à se lever. Il me disait qu’il avait peur mais qu’il ne savait pas de quoi. Il avait mal au ventre, la nausée, la diarrhée. Il faisait des crises d’hystérie. Je l’habillais de force et l’amenais à l’école, pensant que c’était des caprices. Au bout de plusieurs semaines, j’étais désemparée, je ne savais plus quoi faire ».

« À l’école primaire, c’est la que tout à commencé , ma fille se démarquait des autres à cause d’un surplus de poids, elle a subi toutes sortes d humiliations . Elle entrait à la maison et n’en parlait pas au début, quand je lui demandais comment ça allait à l’école elle répondait que tout allait bien. Arrivée en CM1, elle a commencé à présenter des symptômes de toutes sortes, elle a commencé par faire des gastro à répétition qui duraient en moyenne de 4 à 5 jours avec fièvre et spasmes très douloureux. Au  bout 2 mois pour essayer de déterminer si elle n’avait pas une bactérie, nous avons fait prise de sang, et finalement une échographie du ventre, de la vésicule biliaire, et pelvienne, Rien tout était normal , le médecin m’a dit que beaucoup d’enfants en bas âge présentaient tous ces symptômes et qu’à un moment donné cela partirait … »

« Comment faites vous pour ne pas sombrer avec vos enfants ? Comment faites vous pour ne pas délaisser votre mari et vos autres enfants?  J’ai l impression de sombrer avec ma fille cadette. L’impression de ne plus rien gérer, de n’être plus bonne a rien tellement cette phobie et tous les troubles associés me prennent mon énergie et me bouffe intérieurement. Faire semblant, sourire comme si tout allait bien mais non rien ne va (la relation aux profs, aux élèves … ) et puis pleurer en cachette au moindre rien ! Mon mari me dit relativise,  elle n a pas une maladie incurable, on s’aime, on est unis, on va y arriver, on fait tout pour. Alors oui bien-sûr, il a raison mais nous sommes tellement démunis et tellement seuls aussi …. et la voir tant souffrir car oui elle souffre vraiment, elle a un suivi nouvellement mis en place mais il faut attendre… »

« Je découvre la phobie scolaire depuis septembre , date à laquelle ma fille est rentrée en 2nd (15 ans) Elle n’a pu s’y rendre que 1 semaine et depuis blocage complet à la maison … on ne connaissait pas ce problème , ça nous est tombé sur le nez comme ça … mais depuis hier je me rends compte que ma fille est loin d’être un cas isolé . Pour l’instant on va de psy en psy (on nous a prévenu que c’était long à soigner, qu’il fallait être patient , peut-être intéressant de faire tester notre fille ? précoce? ) en cherchant des explications et solutions… nous sommes impuissants et passons de l’énervement à la consolation… et l’incompréhension , nous cherchons des solutions. »

Témoignages d’enfants

« C’est dur, pourquoi je n’y arrive pas maman, pourquoi je ne suis pas comme les autres »

« Il n’y a pas un médicament pour que ça s’arrête? »

D’autres pages à consulter sur le sujet

Posez vos questions à nos responsables pédagogiques, nous sommes là pour vous aider