Les dyspraxies qu'est ce que c'est? définitions

Les dyspraxies, qu’est ce c’est? Définitions.

La personne atteinte de dyspraxie (trouble de l’acquisition de la coordination) présente un trouble neurologique  qui affecte la capacité à planifier, à organiser et à automatiser les gestes moteurs pour réaliser une action (ou une activité). On parle plus facilement de dyspraxie motrice, de dyspraxie développementale ou encore de TAC ( Troubles de l’Acquisition de la Coordination) et de dyspraxie verbale ( à ne pas confondre avec la dysphasie). Il y a 8 dyspraxies, 8 atteintes différentes.

Pour résumé, nous pouvons dire que la dyspraxie est un trouble de la programmation gestuelle qui a des répercussions sévères sur l’ensemble du développement de l’enfant, sur sa vie quotidienne et sur son parcours scolaire.

L’enfant dyspraxique présente parfois d’autres troubles, les plus fréquents sont:
. le trouble déficitaire de l’attention (TDA/H)
. les  troubles spécifiques de l’apprentissage (dyscalculie, dyslexie, dysorthographie etc.)
Il existe une dyspraxie dite verbale. Celle-ci nuit essentiellement au langage expressif de l’enfant tandis que la dyspraxie motrice  (développementale/TAC) interfère avec la qualité et l’efficacité de ses mouvements dans une tâche. Il ne faudra en aucun cas confondre dyspraxie verbale et dysphasie.
Voici le lien vers la carte mentale en pdf : Les huit dyspraxies
Il faut surtout soutenir les élèves dyspraxiques, qui en aucun cas ne font exprès :
– Bien faire comprendre à l’enfant qu’il n’est pas paresseux et que la motivation ne lui manque pas.
– Exprimer les limites, dans le sens ne pas vouloir les pousser trop loin d’un coup.
– Exprimer verbalement et aussi noter ce que vous attendez d’eux ( s’aider de pictogrammes). L’ordre des choses à faire est importante pour eux. S’il n’est pas clairement défini, l’enfant va s’embrouiller et tout mélanger ou ne pas finir la tâche demandée.
– Des petits mémos sont utiles pour eux pour se souvenir des choses…ne pas hésiter à en faire beaucoup.
– Ne pas hésiter à faire appel à un psychomotricien pour aider l’enfant a prendre conscience de son corps, car il n’a pas conscience de ses mouvements.
– Si sport il y a, alors il faut bien fragmenter les étapes afin que l’enfant comprenne ce qu’on attend de lui.
– Certains pourront apprendre à écrire (en cursive ce sera plus facile) mais d’autres ne pourront pas . Il ne faudra pas hésiter alors à passer au plus vite sur un support informatique.

A partir du moment où le diagnostic de la dyspraxie vous est confirmé, il faut mettre en place au plus vite des compensations. Il faut savoir qu’un enfant peut cumuler plusieurs dyspraxies, ainsi ce qui est mis en place pour l’un d’entre eux peut ne pas fonctionner pour un autre enfant.

Détails des cartes des différentes dyspraxie : dysgraphie dûe à la dyspraxie la dyspraxie idéomotrice dyspraxie idéatoire dyspraxie constructive visuo- spatiale dyspraxie constructive  non- constructive dyspraxie de l’habillage dyspraxie orofaciale