La Dyspraxie appartient à la famille des « troubles dys ». Les troubles dys sont un frein à l’apprentissage.  Les personnes (notamment les enfants) atteintes de troubles dyspraxiques auront beaucoup de difficultés à réaliser certains gestes ou mouvement du quotidien que d’autres pourront faire relativement facilement. Il est à noter que les troubles dits « dyspraxiques » ne sont aucunement liés à un retard mental chez l’enfant ou encore à un problème social ou psychologique. Il s’agit même d’un propos qui pourrait blesser l’enfant atteint de ce trouble. L’enfant dyspraxique peut faire tous les efforts possibles, son cerveau aura toujours autant de difficultés à réaliser certains gestes.

Une personne atteinte de dyspraxie aura notamment :

  • Beaucoup de mal à être attentive.
  • Des difficultés à réaliser certains gestes automatiques.
  • Des problèmes de fatigue dus aux efforts de concentration  nécessaire à la réalisation d’une action ou de certains gestes du quotidien.
  • Des difficultés à écrire ou encore dessiner.
  • Des difficultés à utiliser certains instruments comme une équerre, des ciseaux mais surtout un crayon.
  • Du mal à s’habiller.

En savoir plus à propos de la dyspraxie

Dyspraxie légère :

Certains enfants souffrant de certains symptômes de troubles dyspraxiques ( Dyspraxies visuo spatiale, visuo constructive, buco facial, idéatoire, idéomotrice ou encore non constructive) peuvent avoir quelques difficultés au quotidien mais sans plus. C’est ce qu’on appelle les dyspraxies légères. Ces personnes auront certes des difficultés mais n’auront pas besoin d’ une rééducation relativement conséquente et ne seront pas reconnues comme  handicapées au sein de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

En savoir plus à propos de la dyspraxie légère

Dyspraxie visuo spatiale :

La forme la plus répandue du trouble dyspraxique est très certainement la dyspraxie visuo-spatiale. Elle se définit notamment par un trouble spatial ressenti par l’enfant qui aura du mal à analyser et comprendre correctement la notion d’espace tout autour de lui. Il aura par exemple des difficultés à identifier la position d’un objet ou encore à l’identifier par rapport à d’autres objets presque identiques. Il peut également avoir des troubles visuels. L’enfant possède donc un défaut dit  visuo-moteur, il est difficile pour lui de se coordonner visuellement.

En savoir plus à propos de la dyspraxie visuo spatiale

Dyspraxie visuo constructive :

Une autre forme répandue du trouble dyspraxique est la dyspraxie constructive. Elle se définit par des difficultés pour la personne ou pour l’enfant à bricoler, à cuisiner, c’est à dire à pratiquer différentes activités manuelles nécessitant une construction où l’on doit assembler différents éléments. Il est également difficile pour  l’enfant dyspraxique  de jouer à des jeux de construction comme les Lego, Puzzle, Playmobil etc. Il est également à noter que certaines enfants atteints de  dyspraxie  constructive peuvent confondre la droite ou la gauche.

En savoir plus à propos de la dyspraxie visuo constructive

Dyspraxie héréditaire :

Malheureusement, la dyspraxie étant encore un handicap faisant l’objet  de recherche de la part des différents chercheurs et scientifiques du monde entier, il est aujourd’hui encore difficile d’en connaître les origines. Cependant, plusieurs hypothèses ont étés émises quant à l’origine du trouble, parmi elles :

  • La naissance prématurée (naissance de l’enfant avant 8 mois et demi de grossesse ).
  • Des lésions cérébrales plus ou moins localisées dans le cerveau de l’enfant concerné. Dans ce cas présent, nous pouvons définir ce trouble comme étant une dyspraxie lésionnelle.
  • Et enfin l’origine héréditaire. Il est en effet tout à fait possible que l’origine  du trouble dyspraxique chez l’enfant soit génétique ou héréditaire.

En savoir plus à propos de la dyspraxie héréditaire

Dysgraphie Dyspraxie Écriture :

Avoir de nombreuses difficultés à écrire lorsque l’on est dyspraxique est courant (on parle alors de syndrome dit « dysgraphique ») au point que l’on considère aujourd’hui qu’un enfant dyspraxique est aussi dysgraphique. La difficulté principale d’écriture chez les enfants dysgraphiques est d’avoir du mal à écrire correctement et de manière lisible sur l’ensemble d’un texte. L’enfant dysgraphique fait d’avantage d’efforts pour écrire correctement sur toute la durée de son travail pour au final un résultat moyen où de nombreuses fautes d’orthographe peuvent être relevées. L’ écriture est de moins en moins lisible alors que l’enfant est pleinement conscient de connaître l’ orthographe exacte des mots.

En savoir plus à propos de la dysgraphie un dérivé de la dyspraxie un handicap pour l’écriture

Dyspraxie verbale, Oro-Faciale et Bucco-facial. Dyspraxie de la mâchoire

La Dyspraxie Oro-faciale verbale ou encore la Dyspraxie Bucco-facial est une autre forme reconnue de dyspraxique où cette fois l’enfant possède de nombreuses difficultés à articuler  (il est donc difficile pour son interlocuteur de comprendre exactement ce qu’il veut dire) mais aussi à se moucher, à souffler (des bougies par exemple) ou encore à déglutir ou gonfler ses joues par exemple. Il peut arriver que l’enfant atteint de Dyspraxie Oro-faciale s’étouffe de temps à autre ou ait des difficultés à manger des aliments durs comme de la viande, il préférera d’avantage les légumes.

En savoir plus à propos de la dyspraxie orofaciale

Dyspraxie Habillage :

Le simple fait de s’habiller peut être une tâche des plus compliquées pour les enfants dyspraxiques car ils auront énormément de difficultés à réaliser des gestes de manière automatique pourtant banals pour la plupart des personnes. L’enfant dyspraxique aura par exemple :

  • Du mal à définir l’ordre exact auquel les vêtements qu’il portera doivent être enfilés.
  • Du mal à accomplir certaines tâches comme faire ses lacets à ses chaussures, mettre ses chaussettes ou encore fermer ses boutons.
  • Du mal à situer son propre corps dans l’espace
  • Du mal à mettre ses vêtements avec autant de précision que les adultes. Certains vêtements comme les chaussettes, les t-shirts etc seront difficiles pour eux à enfiler.

En savoir plus sur comment pallier à la dyspraxie d’habillage

Dyspraxie Idéatoire :

Une autre forme répandue de dyspraxie est la dyspraxie dite « Idéatoire ». Les enfants atteints de Dyspraxie Idéatoire auront beaucoup de difficultés à utiliser et manipuler correctement certains outils et objets nécessaires à la réalisation de certaines tâches comme écrire ou couper la viande. Certains objets comme les couteaux, les compas, les ciseaux ou encore les stylos sont donc difficiles, pour l’enfant atteint de Dyspraxie Idéatoire, à utiliser  correctement.

En savoir plus à propos de qu’est-ce que la dyspraxie idéatoire

Dyspraxie Idéomotrice :

Une autre forme répandue de dyspraxie est la dyspraxie dite « Idéomotrice ». Les enfants atteints de Dyspraxie Idéomotrice auront beaucoup de difficultés à mimer certaines choses s’ils n’ont pas l’objet dans les mains pour le manipuler. Mimer une trompette serait alors impossible pour lui tant qu’il n’aura pas une trompette dans la main afin d’en imiter sa forme et la façon dont l’instrument se manipule. Il sera également difficile pour l’enfant atteint de Dyspraxie Idéomotrice d’imiter certains gestes qu’un de ses camarades pourrait faire devant lui.

En savoir plus à propos de ce qu’est la dyspraxie idéomotrice

Dyspraxie Non constructive :

Une autre forme répandue de dyspraxie est la dyspraxie dite « Non constructive ». Les enfants atteints de Dyspraxie non constructive auront beaucoup de difficultés à réaliser certains mouvements qu’on leur demande de faire ou encore de répéter des mouvements ou exercices (dans le cadre d’une activité sportive par exemple). Les enfants et personnes atteints de Dyspraxie dites « Non constructive » auront beaucoup de difficultés à réaliser certains gestes de manière séquentielle.

En savoir plus à propos de ce qu’est la dyspraxie non constructive

D’autres sujets pouvant vous intéresser :