La métacognition, chef d'orchestre de la pensée

La métacognition est une aptitude qui nous permet de contrôler en permanence nos processus cognitifs, dans des activités aussi variées que la lecture, la résolution de problèmes mathématiques, le sport ou l’écriture. Si elle est bien entraînée, cette faculté améliore l’apprentissage.

Un élève peut compenser un QI moins élevé par de bonnes compétences métacognitives.

Cet article est tiré de la revue La Recherche de mars 2019. Cet article précise les corrélations entre l’intelligence des individus,  leurs compétences métacognitives et leurs performances  d’apprentissage. Il montre que la métacognition est essentielle dans les  apprentissages et que  l’on peut être haut potentiel et ne pas avoir de  procédures métacognitives opérantes. En 2014, une étude menée auprès de lycéens a ainsi montré que, parmi ceux possédant un QI supérieur à 130 (haut potentiel intellectuel), 45% atteignent des scores de métacognition inférieurs à la moyenne de leurs camarades moins intelligents. À l’inverse, ces derniers peuvent largement compenser leur QI moins élevé par une bonne métacognition. Encore faut-il entraîner les compétences métacognitives.

Lire l’article en entier: La métacognition