Le présent de l’indicatif 6ème Leçon et exercices

Quand emploie-t-on Ie présent de I’indicatif ? On emploie le présent de l’indicatif dans différentes situations:

1 Pour raconter ce qui se passe en ce moment. Ex : je travaille la conjugaison du présent
2 Pour exprimer une généralité ex : La Terre tourne sur elle-même
3 Pour rendre plus vivants des faits passés ex : Louis XIV déjeune tous les matins en public dans sa chambre
4 Pour exprimer une habitude  ex : Tous les matins je me lève à 7 heures

Consultez notre dossier complet sur le présent de l’indicatif

Pour télécharger le fichier le présent de l’indicatif 6ème exercices et leçons : 6ème-Conjugaison-Le présent de l’indicatif

Comment conjuguer un verbe au Présent de I’indicatif

Pour conjuguer un verbe du premier groupe, il suffit d’ajouter au radical les terminaisons apparaissant en rouge comme dans l’exemple suivant. Le radical est la partie qui reste lorsqu’on a retiré er.

Attention aux verbes qui se terminent par -ger comme manger : je mange tu manges il mange nous mangeons vous mangez ils mangent

On rajoute un e à la première personne du pluriel afin d’avoir le son [ y ].

Pour conjuguer un verbe du deuxième groupe, il suffit d’ajouter au radical les terminaisons apparaissant en rouge comme dans l’exemple suivant: Exemple :

Rougir Je rougis Tu rougis Il rougis Nous rougissons Vous rougissez Ils rougissent

 

Les verbes du troisième groupe possèdent une variété de terminaison (voir la carte mentale ci dessous pour un résumer des terminaisons)

Je m’exerce

 

Exercice    1    :     Souligne    les    verbes conjugués au présent.

Nous arrivons sur la plage. Des vacanciers ont installé leur parasol. Nous étalons nos serviettes sur le sable. Nous regardons les baigneurs. Ils attendaient ce moment depuis longtemps. Ils plongent dans l’eau, la tête submergée par une vague. Ils reprennent leur respiration et une nouvelle vague les recouvre à nouveau. Demain, ils arriveront plus tôt. Les vacances ne dureront pas et les estivants veulent en profiter. Ce soir, on annonce une soirée douce et ce sera agréable de paresser sur la terrasse.

Exercice 2 : Compléte les phrases suivantes en mettant au présent le verbe entre parenthèse.  

Gilgamesh et Enkidou (pénétrer)……………..dans la forêt : la forêt, aussitôt, les (sentir) ……………..et (donner) ……………..l’alerte. Un vent léger (glisser) …………….. à travers les cèdres. Puis l’air (se réchauffer)  ……………..  et  un grésillement (crépiter)   Des

étincelles (jaillir) …………….. Des arbres (s’ébrouer)……………… devant

eux,      comme      des      bêtes      mouillées.      Des      voix graves

 

(bourdonner)…………….. Les vieux esprits des premiers âges du

monde, endormis sous la terre, (remonter)……………… à la surface.

_   Houmbaba,   maître  de   la  forêt !  (prévenir)………………. Enkidou.

C’(être)   ……………..alors   qu’un   hurlement  (secouer)………………. la

montagne.

Jacques Cassabois, Le Premier roi du monde.

Exercice 3 : Recopie chaque phrase en écrivant le verbe au présent :

 

Le soleil (briller) à nouveau aujourd’hui.

Nous (visiter) un château-fort. Je (vouloir) un ballon de football.

Les voitures de course (finir) leur tour de préparation.

Les spectateurs (pouvoir) prendre de nombreuses photos. Ce matin, tu (venir) avec moi au marché.

Vous (dire) où vous êtes à vos amis. On (prendre) le temps de se promener.

Exercice 4 : Complète avec les verbes proposés au présent de I’indicatif :

 

Raccourcir : Elle…………………… le pantalon de son fils

Bondir : Ils………………….. pour se déplacer

Surgir : nous………………. de notre cachette

Rugir : vous……………………… de douleur

Réfléchir : tu………………………. pour trouver une solution

Rétablir : je……………………….. l’électricité dans la maison

Exercice 5: Transpose ce texte au présent :

Je marchais tout seul dans la forêt, mon sac pesait lourd sur mes épaules. Le vent soufflait et les branches des arbres remuaient au- dessus de ma tête. La route finissait bientôt et j’avais hâte d’arriver chez ma grand-mère. Je me racontais l’histoire du petit chaperon rouge et j’avais un peu peur du loup, même si j’étais sûr que les loups ne vivaient plus dans nos régions. Le chemin faisait une boucle, j’avançais plus vite, et tout d’un coup je découvrais la maison. Ouf ! J’étais content.

Corrigé

Conjuguer les verbes au présent de I’indicatif

 

Exercice 1

 Nous arrivons sur la plage. Des vacanciers ont installé leur parasol. Nous étalons nos serviettes sur le sable. Nous regardons les baigneurs. Ils attendaient ce moment depuis longtemps. Ils plongent dans l’eau, la tête submergée par une vague. Ils reprennent leur respiration et une nouvelle vague les recouvre à nouveau. Demain, ils arriveront plus tôt. Les vacances ne dureront pas et les estivants veulent en profiter. Ce soir, on annonce une soirée douce et ce sera agréable de paresser sur la terrasse.

 

Exercice 2

 

Gilgamesh et Enkidou pénètrent dans la forêt : la forêt, aussitôt, les sent et donne l’alerte. Un vent léger glisse à travers les cèdres. Puis l’air se réchauffe et un grésillement crépite. Des étincelles jaillissent. Des arbres s’ébrouent devant eux, comme des bêtes mouillées. Des voix graves bourdonnent. Les vieux esprits des premiers âges du monde, endormis sous la terre, remontent à la surface.

– « Houmbaba, maître de la forêt ! » prévient Enkidou. C’est alors

qu’un hurlement secoue la montagne.

 

Exercice 3

 

Le soleil brille à nouveau aujourd’hui.

Nous visitons un château-fort. Je veux un ballon de football.

Les voitures de course finissent leur tour de préparation. Les spectateurs peuvent prendre de nombreuses photos. Ce matin, tu viens avec moi au marché.

Vous dites où vous êtes à vos amis. On prend le temps de se promener.

 

Exercice 4 :

 

Raccourcir : Elle raccourcit le pantalon de son fils Bondir : Ils bondissent pour se déplacer

Surgir : nous surgissons de notre cachette Rugir : vous rugissez de douleur

Réfléchir : tu réfléchis pour trouver une solution Rétablir : je rétablis l’électricité dans la maison

Exercice 5 :

 

Je marche tout seul dans la forêt, mon sac pèse lourd sur mes épaules. Le vent souffle et les branches des arbres remuent au- dessus de ma tête. La route finit bientôt et j’ai hâte d’arriver chez ma grand-mère. Je me raconte l’histoire du petit chaperon rouge et j’ai un peu peur du loup, même si je suis sûr que les loups ne vivent plus dans nos régions. Le chemin fait une boucle, j’avance plus vite, et tout d’un c